Comment fonctionne un cycle menstruel?

Cet article va vous permettre de connaître sur le bout des doigts les étapes clés de votre cycle menstruel. Nous allons donc reprendre des cours de SVT ensemble, pour décortiquer ce processus menstruel.

Les règles, aussi appelées menstruations, apparaissent à la puberté, la plupart du temps entre 10 et 16 ans. Celles-ci ne s’arrêtent (naturellement) qu’à deux moments phares de votre vie, lorsque vous êtes enceinte, et lorsque vous atteignez l’âge de la ménopause.

Notons qu’elles peuvent disparaître momentanément lors de l’utilisation de certains moyens contraceptifs comme le stérilet hormonal ou encore en cas de prise de certaines pilules contraceptives.

Lors de l’apparition des premières règles, votre corps vous fait simplement comprendre que son système reproducteur est arrivé à maturité, pouvant donc accueillir une grossesse. Ce phénomène qui dure en réalité de 3 à 7 jours est naturel et propre aux femmes. Pour comprendre comment fonctionnent les règles, il faut s’intéresser au fonctionnement du cycle menstruel.

 

Le cycle menstruel

Ce cycle est un processus préparant le corps féminin à accueillir une grossesse. Chaque mois, ce cycle est régulé par des hormones sécrétées par une glande du cerveau appelée l’hypophyse. Celle-ci est elle-même sous l’influence d’une autre glande du cerveau, l’hypothalamus.

 

Le cycle débute donc au premier jour des règles et se termine au premier jour des règles suivantes. La durée du cycle est propre à chaque femme, allant en règle générale de 21 à 35 jours. Ce cycle est donc irrégulier, pas d'inquiétude si votre meilleure copine a un cycle plus long que vous ou inversement, c’est normal

 

Le cycle menstruel est décomposé généralement en 3 phases, la phase folliculaire ( en moyenne les 15 premiers jours), l’ovulation (24h)  ainsi que la phase lutéale (15 jours en moyenne).

 

représentation des différentes phases d'un cycle menstruel sur graphique

 

La phase folliculaire (ou pré-ovulatoire)

L’hypophyse (glande cérébrale) secrète de l’hormone de stimulation folliculaire (FSH), son effet sera alors de stimuler la croissance de plusieurs follicules ovariens. En général, un seul follicule arrive à maturité, c’est-à-dire qu’il devient plus gros que les autres.

Les cellules alors présentes, commencent à produire de l’œstrogène (hormones) en grande quantité entraînant ainsi un épaississement de la muqueuse utérine (endomètre) pour préparer l’utérus à recevoir un œuf fécondé.

 

L’ovulation

Lorsque l’œstrogène atteint la quantité maximum, l’hypophyse sécrète cette fois-ci des hormones lutéinisantes (LH) ayant pour rôle principal de déclencher l’expulsion d’un ovocyte mature par l’un des deux ovaires.

La phase folliculaire se termine donc dès lors que l’ovule fécondable est libéré. A ce même moment la glaire cervicale se modifie et devient translucide et bien moins épaisse pour permettre aux spermatozoïdes de passer plus facilement et atteindre l’ovule mature. C’est donc le moment idéal pour essayer d’avoir un enfant. Cette phase de libération de l’ovocyte par l’ovaire dure 24h proposant donc une fertilité accrue

Attention, cela ne veut pas dire que vous avez 24 heures pour essayer d’avoir un enfant, l’espérance de vie d’un spermatozoïde peut durer jusqu’à 4 jours. Logiquement il est donc possible de concevoir un enfant en ayant un rapport sexuel dans les deux jours avant l’ovulation ou encore le lendemain de son début.

 

Nous vous conseillons toutefois d’essayer de concevoir un enfant lors de votre jour d’ovulation. Il existe plusieurs façons de déterminer votre « période d’ovulation », en effet vous trouverez plusieurs outils sur internet pour vous aider à trouver cette période. En cas de doutes ou de questions, nous vous conseillons de vous rapprocher de médecins et de professionnels de la santé.

 

La phase Lutéale

Lors de cette troisième phase juste après l’ovulation, le follicule qui a libéré précédemment l’ovocyte, se régénère en cicatrisant et devient « le corps jaune ». Jaune de par sa couleur apparente. Cette matière sécrète donc principalement de la progestérone. Ces hormones préparent en réalité l’endomètre en vue d’une éventuelle grossesse. L’ovocyte attend donc l’arrivée éventuelle des spermatozoïdes via les trompes de Fallope.

 

Si l’un des spermatozoïdes parvient à féconder un ovocyte, alors les deux cellules vont se multiplier et former par la suite un embryon. Celui-ci se dirigera ensuite vers l’intérieur de l’utérus s’y implanter et se développer pendant les 9 mois. Le corps jaune aura donc un rôle primordial. Il permettra de produire des hormones qui réguleront le développement et le bon fonctionnement du placenta. Ces hormones joueront aussi sur l’arrêt des règles ainsi que l’augmentation des glandes mammaires.

 

Le corps jaune joue aussi un rôle important lors que l’ovocyte n’est pas fécondé. En effet, si il n’y a pas fécondation, le corps jaune qui sécrétait jusqu’ici la progestérone se dégrade. La dégradation du corps jaune entraine une diminution du taux d’œstrogènes et de progestérones, provoquant alors l’atrophie et l’évacuation de l’endomètre : c’est les règles et c’est donc à partir de ce moment-là qu’un nouveau cycle menstruel commence.

 

 

plusieurs représentations d'intensité de flux en forme de gouttes

 

En d’autres termes, dès lors qu’il n’y a pas de fécondation (grossesse), l’ovaire va considérablement diminuer sa production d’hormones. Déclenchant le détachement du surplus de muqueuse utérine évacué par le vagin. Voilà venu le moment des menstruations qui durent en général de 3 à 7 jours. Pour votre information, lors de cette période, vous ne perdez que 4 à 12 cuillères à café de liquide menstruel, dont le sang ne représente qu’une très faible partie de ce liquide.

  

Mais pourquoi je souffre pendant mes menstruations ?

Et oui, les règles représentent rarement un moment agréable pour les femmes. Crampes, ballonnements, maux de tête, sensation de transpiration qui augmente, changement d’humeur, douleurs au niveau des seins, acné

 

Tous ces symptômes sont normaux et caractérisent le syndrome « prémenstruel ». Celui-ci arrive donc 7 à 10 jours précédant le cycle et se termine généralement quelques heures après le début des menstruations.

 

Ces symptômes sont liés aux prostaglandines, substance produite par la paroi utérine, destinées à réguler l’activité du muscle utérin, causant ainsi la contraction de l’utérus. Pour évacuer le sang et le reste de muqueuse, l’utérus, sous l’effet des prostaglandines, se contracte pour mieux évacuer le liquide menstruel.


Ces symptômes sont donc tout à fait normaux. Écoutez votre corps, cela permettra de mieux localiser et comprendre vos douleurs.Cependant il est aussi, normal chez certaines femmes, de n’éprouver aucun symptôme.  

Notons, pour finir, que de nombreuses marques tentent d’améliorer le confort des femmes durant leurs règles, en passant notamment par la commercialisation de “protections hygiéniques”.


Certaines d'entre elles, comme les culottes menstruelles, prennent en considération les différents flux que peuvent rencontrer les femmes lors de leurs menstruations, en commercialisant plusieurs modèles conçus exclusivement pour ces besoins. Rappelons que les culottes menstruelles comportent de nombreux avantages que nous avons compilés dans un seul article, pour vous mesdames. 

 

 

 

Sources : 

https://fr.clearblue.com/comment-tomber-enceinte/cycles-menstruels-et-ovulation

https://www.lamaisondesmaternelles.fr/article/comment-fonctionne-le-cycle-menstruel

https://www.femmes-plurielles.be/le-cycle-menstruel-comment-ca-marche/

https://www.gynandco.fr/les-regles-cest-quoi/#:~:text=S'il%20n'y%20a,appelle%20les%20r%C3%A8gles%2C%20ou%20menstruations.

https://www.topsante.com/medecine/gyneco/regles-douloureuses/regles-comment-fonctionne-le-cycle-menstruel-619259


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés