Avez vous besoin d'une culotte menstruelle ?
Oui

Découvrez l’évolution des protections hygiéniques à travers le temps

Comment faisait-on avant l’invention des serviettes hygiéniques, des tampons, des cups et autres culottes menstruelles ? Comment gérait-on les règles à travers les siècles derniers ? Vous allez voir que l’évolution des protections hygiéniques est pour le moins étonnante. Voici un petit aperçu : invention du tampon périodique durant l’Antiquité, apparition des toutes premières culottes de règles confectionnées avec une ceinture (oui, oui, on vous a dit que ça allait être surprenant !) dès le 20siècle, création de la première coupe menstruelle durant le 19siècle, etc. C’est parti, plongez dans l’histoire et découvrez comment nos ancêtres géraient leurs menstruations

L’invention du tampon hygiénique

 

tampons

L’ancêtre du tampon est créé durant la période de l’Antiquité (3 500 av. J.-C. jusqu’à 476). À cette époque, on enroule des morceaux de lin, de laine ou des bandes de coton tout autour de petits bâtonnets de bois. Ce matériel, inséré dans le vagin, sert alors à récupérer le sang des menstruations.

Ce n’est que dans les années 1930 qu’un médecin généraliste invente le tampon, tel qu’on le connaît de nos jours. L’insertion de ce dispositif dans le vagin est alors assez tabou à l’époque, malgré la conception d’applicateurs. Beaucoup de personnes pensent que le tampon peut être utilisé afin d’avoir du plaisir sexuel ou bien qu’il peut rompre l’hymen. Il faut donc plusieurs années avant que ce dispositif soit adopté par une grande partie de la population. C’est finalement seulement après la Seconde Guerre mondiale que l’utilisation du tampon hygiénique, même sans applicateur, se généralise. 

À la fin des années 1970 apparaissent des centaines de cas de syndrome du choc toxique, dont plusieurs d’entre eux sont mortels. Un contrôle plus pointu des protections hygiéniques (composition et utilisation) se met alors en place.  

Le jupon comme seul rempart au flux menstruel

Plus tard, durant le Moyen Âge (du 5e au 15e siècle), aucune évolution des protections hygiéniques ne voit le jour. Pour quelle raison ? Eh bien, on laisse le sang couler librement durant les règles. Cependant, les menstruations sont toujours un véritable tabou dans la société et sont signe d’impureté. 

Les jupons, qui sont alors les sous-vêtements de l’époque pour les plus riches, permettent de récupérer discrètement une partie du flux menstruel. La quantité de sang perdu pendant les règles est, en effet, moins importante que ce que beaucoup de personnes imaginent : 50 ml à 150 ml en moyenne (l’équivalent d’environ une tasse à café seulement). Certaines hypothèses émettent que, pour contrôler les règles, le flux instinctif était déjà pratiqué à cette période.  

Il faut noter qu’au Moyen Âge, les règles sont beaucoup moins fréquentes qu’aujourd’hui. L’absence de méthodes de contraception réellement efficaces entraîne un nombre de grossesses très élevé. 

L’histoire de la première serviette périodique 

 

serviette hygiénique

En 1800, des sacs à chiffons servent alors de serviette hygiénique durant les règles. 

C’est au 19e siècle qu’on voit apparaître les toutes premières serviettes périodiques… lavables ! 

Vers la fin du 19e siècle sont commercialisées, aux États-Unis, les premières protections hygiéniques jetables. Bien que beaucoup plus pratiques que les serviettes périodiques lavables, elles ne rencontrent que peu de succès. 

Ensuite, durant la guerre de 1914-1918, on fabrique des serviettes hygiéniques à partir de gaze (étoffe de fils de coton, de laine ou de lin) et de coton ouaté. On sécurise le tout avec des épingles à nourrice.   

Les serviettes hygiéniques jetables, produites en grandes quantités, arrivent après la Première Guerre mondiale. Des épingles à nourrice permettent toujours de les attacher afin qu’elles ne bougent pas.

Ce n’est que dans les années 70 qu’une grande évolution a lieu : une bande adhésive suffit à maintenir les serviettes hygiéniques au fond des sous-vêtements.    

La coupe menstruelle du 19e siècle

C’est dans la deuxième moitié des années 1800 que l’on crée la toute première cup. Elle n’est ensuite commercialisée que dans les années 1930. Cependant à l’époque, pour beaucoup de personnes, entrer les doigts dans son vagin n’est pas une alternative possible. La coupe menstruelle ne se vend donc que très peu. 

Une autre raison du manque d’engouement pour la coupe menstruelle est certainement le fait que cette protection hygiénique réutilisable est beaucoup moins rentable pour les industriels, que les tampons et serviettes jetables qu’il faut racheter chaque mois. 

En 1987, une nouvelle coupe menstruelle est fabriquée et commercialisée aux États-Unis. Elle apparaît ensuite, en France, uniquement dans les années 2000. 

La grande évolution des protections hygiéniques avec l’arrivée des culottes de règles

culotte de règles Eve and Co

On ne vous a pas encore parlé de la toute première culotte menstruelle. Sachez qu’un guide datant du 20e siècle indique déjà comment se créer une culotte de règles. La méthode est évidemment assez rustique : une ceinture, à laquelle est attachée une serviette lavable, à l’aide de boutons. 

C’est ensuite seulement en 2014 qu’une société américaine vend, pour la première fois, des culottes menstruelles. 

Ce mode de protection hygiénique est une réelle évolution, car la culotte de règles peut être portée durant toute la journée, sans avoir à en changer au fil des heures et sans risque de syndrome du choc toxique. 

C’est également une solution écologique et économique. Eh oui, vous n’avez pas besoin d’acheter une culotte menstruelle chaque mois. 


Vous voyez que la démocratisation et l’évolution des protections hygiéniques à travers le temps ont permis une réelle émancipation des femmes et des hommes transgenres (nés avec le sexe féminin). Nous sommes tous maintenant libres de choisir et d’utiliser la protection périodique qui nous correspond le mieux : tampon, cup, serviettes, etc. D’ailleurs, il est temps pour vous de découvrir nos culottes menstruelles… « sang tabou » !

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Guides des tailles

Pour choisir la taille qui vous convient le mieux, nous vous conseillons simplement de prendre votre taille habituelle en sous-vêtements.

Taille à commander

XXS

XS

S

M

L

XL

2XL

3XL

Taille française

12-14 ans

32-34

36

38

40

42

44-46

48-50