Avez vous besoin d'une culotte menstruelle ?
Oui

Le syndrome du choc toxique : les informations à connaître absolument

Vous avez déjà entendu parler du syndrome du choc toxique (SCT) lié aux règles ? Cette maladie est rare, cependant elle peut être mortelle. C’est pourquoi nous voulons vous donner plusieurs informations sur le choc toxique et la bonne utilisation de certaines protections hygiéniques : tampon, cup, etc. Vous allez donc voir précisément ce qu’est cette maladie infectieuse aiguë due à une bactérie de la famille des staphylocoques dorés. Vous découvrirez les symptômes du choc toxique, afin de les repérer rapidement pour préserver votre santé. Et en toute fin d’article, vous aurez des solutions simples pour éviter le syndrome du choc toxique. 

Le syndrome du choc toxique, c’est quoi ? 

Femme ayant mal au ventre

 

Définition du choc toxique lié aux règles

Le syndrome du choc toxique lié aux règles est une maladie infectieuse aiguë. Dans les cas les plus graves, les conséquences du choc toxique peuvent être :

  • La défaillance des organes du corps.
  • L’amputation d’un ou de plusieurs membres.
  • Un coma.
  • Le décès. 

Pour mieux comprendre cette maladie rare, vous devez savoir que la majorité du microbiote vaginal est composé de « bons » microbes. Seul environ 1 % des femmes et des hommes transgenres (nés avec le sexe féminin) a une bactérie spécifique présente dans le vagin. Celle-ci est de la famille des staphylocoques dorés. En général, la présence de cette bactérie ne pose aucun problème. Cependant, elle devient dangereuse dans certaines conditions bien particulières qui entraînent alors le syndrome du choc toxique. 

Vous allez voir que des solutions simples existent pour réduire drastiquement les risques de développer cette maladie. 

Conditions propices au syndrome du choc toxique

Vous vous demandez sûrement quelles sont les conditions particulières qui peuvent amener un syndrome du choc toxique lié aux règles. 

Vous le savez certainement, l’usage d’une coupe menstruelle (aussi appelées cup, en anglais) ou d’un tampon entraîne la stagnation du sang dans le vagin. Au-delà de 4 à 6 heures d’utilisation continue, cela peut favoriser la multiplication d’une bactérie de la famille des staphylocoques dorés (présente dans le vagin d’environ 1 % de la population).  

Cette bactérie se met à sécréter une toxine. Celle-ci se répand dans le corps par le biais de la circulation sanguine et peut alors attaquer les organes : reins, poumons, foie, etc. C’est ce qu’on appelle le syndrome du choc toxique.

Quels sont les symptômes du syndrome du choc toxique ?

Les symptômes du syndrome du choc toxique peuvent être : 

  • Une forte fièvre.
  • Des frissons.
  • Des étourdissements.
  • Une fatigue intense.
  • Des éruptions cutanées.
  • Des douleurs musculaires.
  • Des maux de tête.
  • Des vomissements.
  • Des douleurs abdominales.
  • Des diarrhées, etc.

Le diagnostic est assez difficile, car l’ensemble de ces symptômes rappellent ceux de la grippe ou de la gastro-entérite. 

En cas de symptômes, la procédure est la suivante : 

  • Enlevez le dispositif intravaginal (tampon, coupe menstruelle, etc.).
  • Consultez un médecin en urgence et prévenez-le de votre suspicion de choc toxique. La prise en charge précoce est essentielle.  

Comment éviter le syndrome du choc toxique ? 

Lavage de main

Vous l’avez vu, le syndrome du choc toxique est une maladie infectieuse rare, mais potentiellement mortelle. Cependant, des solutions simples permettent de prévenir le choc toxique : 

  • Changez votre tampon toutes les 4 à 6 heures maximum.  
  • Videz votre coupe menstruelle toutes les 4 à 6 heures maximum.  

Ces petits gestes vous permettent d’éliminer les mauvaises bactéries possiblement présentes dans votre vagin. 

Une étude menée par des chercheurs, du Centre National de Référence des Staphylocoques et du Centre International de Recherche en Infectiologie de Lyon, montre que :

  • Le risque de syndrome du choc toxique est multiplié par deux en cas d’utilisation d’un tampon pendant plus de six heures d’affilée.
  • Le risque de syndrome du choc toxique est multiplié par trois en cas d’utilisation d’un tampon durant toute la nuit. 

C’est en respectant les instructions d’usage de votre coupe menstruelle et de vos tampons que vous limitez le risque du syndrome du choc toxique. 

D’autres gestes d’hygiène sont également importants afin d’éviter le syndrome du choc toxique durant vos règles : 

  • Lavez-vous soigneusement les mains avant l’insertion d’un tampon ou d’une coupe menstruelle (et après évidemment). 
  • Si vous utilisez un tampon durant vos règles, choisissez une capacité d’absorption minimale, en fonction de votre flux.
  • Utilisez une protection hygiénique qui n’est pas intravaginale, au moins durant la nuit : serviettes hygiéniques, culottes de règles, etc. 
  • N’utilisez pas de tampon en prévision de vos règles ou après vos règles. Les tampons sont faits pour absorber uniquement les saignements menstruels et non pas les sécrétions vaginales en dehors des menstruations. 

 

Vous l’avez compris, c’est principalement la mauvaise utilisation des tampons et des coupes menstruelles qui peut entraîner un syndrome du choc toxique. Ces protections hygiéniques ne sont pas dangereuses en elles-mêmes. Veillez simplement à ne pas les porter trop longtemps en ne laissant pas stagner votre sang durant plus de 4 à 6 heures maximum. Sachez également qu’une personne porteuse de la bactérie de la famille des staphylocoques ne développera pas forcément de choc toxique, si elle utilise correctement les protections hygiéniques vaginales. Enfin, pour celles et ceux d’entre vous qui ne veulent pas surveiller l’heure en permanence, la solution la plus pratique est de choisir un de nos modèles de culotte menstruelle

 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Guides des tailles

Pour choisir la taille qui vous convient le mieux, nous vous conseillons simplement de prendre votre taille habituelle en sous-vêtements.

Taille à commander

XXS

XS

S

M

L

XL

2XL

3XL

Taille française

12-14 ans

32-34

36

38

40

42

44-46

48-50

Si vous hésitez entre deux tailles nous vous conseillons de prendre la plus petite.

Si vous hésitez entre deux tailles nous vous conseillons de prendre la plus grande