Les règles, tout ce qu'il faut savoir

Les règles, aussi appelées menstruations, apparaissent à la puberté, la plupart du temps entre 10 et 16 ans. Celles-ci ne s’arrêtent (naturellement) qu’à deux moments phares de votre vie, lorsque vous êtes enceinte, et lorsque vous atteignez l’âge de la ménopause.

Notons qu’elles peuvent disparaître momentanément lors de l’utilisation de certains moyens contraceptifs comme le stérilet hormonal ou encore en cas de prise de certaines pilules contraceptives.

Lors de l’apparition des premières règles, votre corps vous fait simplement comprendre que son système reproducteur est arrivé à maturité, pouvant donc accueillir une grossesse. Ce phénomène qui dure en réalité de 3 à 7 jours est naturel et propre aux femmes. Pour comprendre comment fonctionnent les règles, il faut s’intéresser au fonctionnement du cycle menstruel.

 

 

Le cycle menstruel

Ce cycle est un processus préparant le corps féminin à accueillir une grossesse. Chaque mois, ce cycle est régulé par des hormones sécrétées par une glande du cerveau appelée l’hypophyse. Celle-ci est elle-même sous l’influence d’une autre glande du cerveau, l’hypothalamus.

Le cycle débute donc au premier jour des règles et se termine au premier jour des règles suivantes. La durée du cycle est propre à chaque femme, allant en règle générale de 21 à 35 jours. Ce cycle est donc irrégulier, pas d'inquiétude si votre meilleure copine a un cycle plus long que vous ou inversement, c’est normal

Le cycle menstruel est décomposé généralement en 3 phases, la phase folliculaire ( en moyenne les 15 premiers jours), l’ovulation (24h)  ainsi que la phase lutéale (15 jours en moyenne).

Calcul de la période d’ovulation

Quel que soit votre cycle, le calcul de la date d’ovulation part toujours du même principe. En effet, la phase lutéale dure toujours entre 12 à 14 jours. Si vous avez un cycle régulier (votre cycle possède toujours la même durée), vous trouverez aisément votre date d’ovulation

Si vous souhaitez avoir un meilleur aperçu de votre cycle, vous devrez l’observer durant trois mois au minimum. Vous devez vous référer au premier jour de vos règles. Pour connaître votre période d’ovulation, il faut déduire 14 jours avant le début du cycle suivant

 

 

 

 

 

Supposons qu’une femme ait un cycle de 32 jours. En principe, elle va ovuler le 18e jour, pour obtenir cette date, il suffit de déduire 32 et 14. Un seconde exemple, pour une femme qui possède un cycle de 27 jours, son ovulation se déroulera le 13e jour (27-14). Cette technique assez simple et répandue permet de définir en toute logique la période à laquelle on ovule. 

Si vous n’avez pas envie de vous tracasser avec ce genre de calcul, faites confiance à la technologie. Sur la toile, vous trouverez des applications dédiées à cet effet. C’est par exemple le cas de  Flo. Elle vous aide à suivre vos règles, etc. Cette application peut faire le calcul de votre ovulation à votre place. 

Quels symptômes accompagnent les règles ?  

Là encore, nous ne sommes pas toutes égales face aux règles. Certaines n’ont pratiquement aucun symptôme, quand d’autres sont pliées en quatre tant les douleurs sont intenses.

Pendant les règles, plusieurs symptômes peuvent apparaître : Crampes abdominales, douleurs aux reins, douleurs aux seins , maux de tête , ballonnements , rétention d’eau , acné , diarrhée, constipation… Aucune inquiétude à avoir, ces douleurs sont normales et ne durent pas. Si ce n’est pas le cas, contactez un professionnel de santé.

Les pertes de sang entre les règles

Parfois, des pertes de sang peuvent être observées entre les règles : il s’agit de spotting. Ces pertes de sang ponctuelles sont sans gravité, et peuvent être liées aux changements de vie, à la contraception, à la pré-ménopause, aux chocs émotionnels, à la fatigue ou encore au stress.

La plupart du temps, le spotting n’est pas inquiétant. Si ces saignements persistent plus de trois mois, ou si vous avez changé de moyen de contraception pour les faire disparaître, mais qu’ils sont toujours présents, alors il sera conseillé de consulter un gynécologue pour comprendre l’origine des saignements. 

Vivre avec ses règles

Pour vivre ses règles plus sereinement, vous pouvez vous tourner vers des protections plus durables telles que les culottes menstruelles. Contrairement aux tampons ou à certaines protections hygiéniques classiques,  les culottes menstruelles offrent une solution économique, écologique et saine en plus d’être confortables, décidément elles ont tout pour plaire. Grâce à ses différents matériaux absorbants et respirant présents dans la culotte tel que le coton, le flux menstruel est directement absorbé. Pas de mauvaises odeurs, pas de sensation d’humidité. Différents modèles existent vous permettant ainsi d’utiliser différentes culottes selon votre flux

 

 

 

 

Quelle protection hygiénique adopter pendant ses règles ?

Actuellement, les tampons et les serviettes hygiéniques sont les protections les plus utilisées par les femmes. Ces protections classiques sont à changer régulièrement et peuvent parfois provoquer certaines démangeaisons, irritations ou infections.  Cependant les tampons présentent l'avantage de pouvoir s'adonner à de nombreuses activités, comme se baigner à la mer ou à la piscine.

Cependant les protections hygiéniques dites externes , notamment les culottes menstruelles, offrent de nombreux avantages compétitifs. Le confort, l’esthétisme, l’originalité, la personnalisation, en bref vous savez ce qu’il vous reste à faire !


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés